Edulcorants, ce qu’il faut savoir

Les édulcorants font partie des additifs alimentaires les plus utilisés par les industriels de l’agroalimentaire. Ils sont aussi les plus décriés. Pour rappel, les édulcorants ont pour objectif de remplacer le sucre dans certains aliments. Ces derniers conservent ainsi un goût sucré sans ajout, ou très peu de calories. Plusieurs familles d’édulcorants existent actuellement sur le marché.

Il y a tout d’abord des édulcorants de synthèse tels que l’aspartame, l’acésulfame potassium ou acésulfame K, le sucralose, le cyclamate, la saccharine, le neotame, la stévia et l’alitame. Ces derniers sont issus de la chimie et possèdent un pouvoir sucrant très élevé. Par exemple, l’aspartame possède un pouvoir sucrant 180 fois plus élevé que le saccharose (le sucre ordinaire). Hormis l’aspartame, les édulcorants de synthèse ne contiennent aucune calorie. L’aspartame contient 4 calories par gramme, soit finalement autant que le sucre. Ces dernières années, l’aspartame a fait pas mal parler de lui quant à ses possibles effets s’il est consommé de façon régulière durant une longue période. Dans tous les cas, les personnes atteintes de phénylcétonurie ne doivent pas consommer d’aspartame. Cet édulcorant contient de la phénylalanine, une substance que ces personnes ne peuvent pas métaboliser.

édulcorants tableau

A côté de ces édulcorants de synthèse, il y a la famille des sucres-alcools également appelés polyols ou polyalcools. Le sorbitol, le mannitol, le xylitol en sont quelques exemples. Bien qu’également issus de la chimie, ces édulcorants sont un peu plus naturels que les premiers car ils sont obtenus à partir de sucres d’origine végétale. Ces sucres-alcools sont très présents dans les bonbons, les chewing-gums et certains chocolats. Consommés en trop grandes quantités, ces édulcorants peuvent avoir quelques effets secondaires gênants tels que des flatulences.

Enfin, il y a des édulcorants naturels. Les plus connus sont le stévia et le sirop d’agave. Le stévia est obtenu à partir d’un petit arbuste originaire d’Amérique du Sud. Il n’est apparu en France que fin 2009. Le sirop d’agave est quant à lui issu de la plante du même nom. C’est d’ailleurs cette même plante qui sert à la fabrication de la tequila. De par sa forte teneur en fructose, le sirop d’agave a un index glycémique très faible tout en conservant un pouvoir sucrant plus élevé que celui du sucre. Le sirop d’agave reste toutefois assez calorique, quasiment autant que le sucre ordinaire…

Les édulcorants de synthèse notamment peuvent avoir un effet pervers sur la perception du goût et de la saveur sucrée. « Le sucre appelle le sucre », les personnes ayant l’habitude de consommer des édulcorants sont perdues face à l’utilisation de sucre ordinaire et ont tendance à avoir la main plus lourde… Dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée, il reste préférable de consommer du sucre naturel en petites quantités. Et puis, il existe d’autres façons simples de sucrer un aliment si besoin, avec un peu de miel ou de confiture par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *